L'EQUIPE SUBEA EN TEST A Y40

Y40 THE DEEP JOY

schema-coupe-transversale-fosse-y40

Pourquoi Y40 ? Très simple !
Y pour l’abréviation de l’ordonnée (l’axe vertical) et 40 pour 40 mètres la profondeur max de la fosse. CQFD !

L’émerveillement ne vient pas de la richesse de la vie aquatique comme dans une exploration en milieu naturel... (Oui, les poissons résistent mal à l'eau locale thermale chaude et légèrement souffrée)
On est ici bluffé par le complexe, par l’intelligence des ingénieurs qui ont montés ce centre, par l’eau thermale chaude (on plonge en maillot). On se balade à travers "les grottes", on explore les différentes plateformes (la plus profonde pointant à -40m). 

Un tunnel de verre traverse la piscine, et de nombreuse vitres entre le bassin et le reste de la structure donnent la drôle sensation d’être un poisson dans un aquarium…

LA SÉANCE D’APNÉE À Y40 

Malgré la présence de quelques chasseurs sous-marin, notre équipe est surtout composée de plongeurs bouteille (du moniteur à l’Open Water). La perspective d’une séance d’apnée encadrée par des moniteurs était donc très excitante pour beaucoup ! 

Se relâcher, écouter son corps, sentir son diaphragme et descendre… Sensations mêlées de « zénitude » et de chute libre contrôlée…

emily-apnee-y40-subea

Emily, chef de produit snorkeling ne quitte pas des yeux son binôme.

raphael-apnee-y40-subea

Raphael, directeur du design très très content de sa descente à -20 mètres

baptiste-apnee-y40-subea

Sécurité oblige, pour cette initiation nous ne pouvions pas descendre sous les 20 mètres (sinon c'était les 40m pour moi, ou bien juste 21 mètres... ;-)

espen-y40-leader-subea

« L’EXPLORATION » EN PLONGÉE BOUTEILLE À Y40

Que fait on à -40m dans une fosse ? On prend la pause !

Ici Espen, patron de la "team diving" 

francois-ingenieur-subea-y40

Pas de problème pour François, notre ingénieur produit et ancien plongeur militaire. 

UN TEST DAN EUROPE POUR MESURER LES EFFETS DE LA PROFONDEUR SUR LE CORPS HUMAIN

Analyse des données des ordinateurs, des consomations d'air, examens physiologiques avant et après plongées, l’équipe de DAN Europe (Divers Alert Network) recueil nos données.

Au programme : prise de sang, analyse d’urine, analyse de la thermie corporelle, rythme cardiaque… Autant de "datas" qui une fois compilées avec des milliers d’autres et analysées par les chercheurs de DAN Europe (Diver Alert Network) permettront de faire avancer la science pour améliorer la sécurité des plongeurs.

DAN est l'un des leaders mondiaux dans le domaine de la recherche médicale et scientifique en ce qui concerne la sécurité liée à la plongée. Depuis 1994, ils mènent des projets de recherche dans les domaines de la médecine et de la physiologie liés à la plongée. Les résultats obtenus par les chercheurs servent désormais de référence à toute la communauté médicale internationale s'intéressant à la plongée.

Les équipes de DAN Europe ont également participés aux tests de nos détendeurs et gilets stabilisateurs Subea.

analyse-urine-dan-europe

Non ce n’est pas un kaléidoscope… mais bien un outils pour analyser la concentration de l'urée (qui constitue la majeure partie azotée de l’urine) , un indicateur intéressant pour mesure la déshydratation.

prise-de-sang-dan

Prêts à donner son sang pour la science ?  

julien-ingenieur-camera-thermique-dan

Julien, ingénieur produit Subea « shooté » à la caméra thermique…

ARTICLE ÉCRIT PAR

baptiste digital manager subea
Baptiste, Digital Manager Subea 

J'ai 36 ans. Je suis le Digital Manager de la marque Subea. Passionné de chasse sous-marine et d'apnée, je pratique aussi la plongée bouteille depuis plus de quinze ans. J'ai mon niveau 1 FFESSM et j'ai, ensuite, suivi le cursus PADI jusqu'au "Rescue".

HAUT DE PAGE