FR
FR

Pourquoi plonger en arrière-saison ?

La période d'octobre-novembre est souvent délaissée en plongée, forcément l'eau se refroidit, et le temps aussi. Pour autant, il y a de nombreux avantages à plonger à cette période : on vous explique !

Pourquoi plonger en arrière-saison ?

Octobre et novembre, fin de l'automne, autant qu'on se le dise c'est pas forcément ce qui nous fait rêver pour plonger. Pour autant, cette période est propice à de nombreuses découvertes, voyons ça ensemble !

Faire un break rapide

Plonger en octobre ou novembre, cela peut se faire sur un week-end en France, dans des destinations Méditerranéennes ou dans le Sud Ouest par exemple. On regarde la météo : il fait beau, on prend ces quelques jours de repos au milieu du semestre. Plonger, c'est se relaxer, oublier les tracas du quotidien accumulés depuis que vous êtes rentrés de vos vacances en août et profiter !

Pourquoi plonger en arrière-saison ?
Pourquoi plonger en arrière-saison ?

ça coûte moins cher...

On va pas se mentir, la plongée est un sport qui a un coût important, alors si on peut en profiter en payant un petit peu moins cher, il ne faut pas rater ça. La demande est moins forte durant ces périodes, les prix de la plongée sont donc parfois en baisse dans certaines régions.

Des spots déserts

En effet, si la demande est plus faible, les spots de plongée sont donc beaucoup moins encombrés durant cette période. Votre plongée n'en sera que plus tranquille et la faune sous-marine plus présente. Port-cros, le Spahis, Le Rubis, autant de spots qui ne seront bondés en octobre et novembre. Certes, cela aura un prix : celui d'enfiler la combinaison 7mm ou la semi-étanche, mais ça vaut le coût, non ?

Pourquoi plonger en arrière-saison ?
Pourquoi plonger en arrière-saison ?

Des instructeurs avec plus de temps pour vous

En plongeant en arrière-saison, c'est à ce moment que vous rencontrerez vraiment les équipes des clubs de plongée. L'été, c'est un peu l'usine, ils n'ont pas forcément beaucoup de temps à vous accorder pour vous faire découvrir et connaître les spots, leurs expériences, et leurs conseils précieux en tant que professionnels de la plongée. L'arrière-saison est donc propice à ce type d'échanges humains et ça fait du bien.

Ne pas perdre la main

Vous avez acquis de nombreuses connaissances durant l'été en plongeant 2 fois par jour durant les deux semaines que vous aviez pris en Méditerranée. Cela serait dommage d'en oublier la moitié au cours de l'année, si vous ne plongez pas en club. Cette petite piqure de rappelle en arrière-saison vous remets les idées en place en matière de plongée, et vous pourrez y retourner en mars-avril avec des connaissances plus solides qu'après une pause de 7 mois.

Pourquoi plonger en arrière-saison ?
Pourquoi plonger en arrière-saison ?

Des destinations inaccessibles en été

Alors, oui, il y a le Covid et le voyage n'est pas encore revenu à 100%, mais on espère que ça ne va pas durer éternellement. Quand cela rouvrira, ce sera l'occasion de partir en arrière-saison française : la Mer rouge, la Polynésie, le canal du Mozambique, les Caraïbes et l'Amérique centrale. Autant de destinations qui vous donnent des étoiles dans les yeux, on s'imagine déjà la raie Manta passer devant soi. Et bien, pour la plupart d'entres elles, la meilleure saison pour y plonger reste octobre-novembre. Alors, on a plus qu'à prendre notre mal en patience pour que les frontières rouvrent et que le voyage redeviennent simple.

On espère vous avoir convaincu de vous jeter à l'eau en cette période, surtout si la météo est clémente. Vous ne pourrez pas le regretter ! On vous souhaite de bonnes plongées !

Pourquoi plonger en arrière-saison ?

paul

Dialogue leader chez subea

Passionné de sports subaquatiques

Découvrez nos autres articles sur la plongée sous-marine